20 Juil / 2017

Les jours fériés à ne pas manquer en Corée du Sud

Les Coréens du Sud sont des adeptes de la fête. Chaque année, il existe toujours un évènement à célébrer que ce soit au niveau familial ou national. À l’instar des autres pays du monde, le 1er janvier y est considéré comme le jour de la nouvelle année.

 

Baptisée Seolnal, cette fête est l’occasion idéale pour les natifs de visiter leurs parents ainsi que leurs familles. Il s’agit d’un évènement traditionnel parmi les plus célébrés en Corée du Sud. Durant cette journée, les gens s’habillent en Hanbok, un accoutrement typique du pays et effectuent un rituel ancestral connu sous le nom de Charye. Au cours de cette cérémonie, les futures générations souhaitent une excellente année à leurs grands-parents ainsi qu’à leurs parents. Pour cela, ces enfants doivent prononcer une salutation traditionnelle « Saehae bok mani badeuseyo » qui signifie littéralement « recevoir de la chance dans la nouvelle année ». Ensuite, toute la famille se réunit pour le repas du Nouvel An avec comme menu principal le Tteokguk. C’est un met spécialement mijoté pour le Seolnal qui composé de pâtes de riz émincées et de bouillon.

 

Chuseok, l’action de grâce

Le 15 août du calendrier lunaire de chaque année, les Coréens commémorent Chuseok. Cette fête fait également partie intégrante des évènements à ne pas manquer lors d’un voyage Corée du Sud. En effet, cette journée marque la célébration d’une bonne récolte dans tout le pays. Appelé aussi Hangawi, ce jour est très important pour la population, car c’est le moment opportun de retourner dans la ville natale tout en performant Charye. Au passage, les Sud-coréens n’oublient pas d’apporter des offrandes devant les tombes de leurs ancêtres. Tout au long de cette journée, des jeux traditionnels, comme l’Yutnori ou le gongginori, sont inclus dans le programme. La date du 15 août marque aussi le jour de la libération de la Corée sous la pression de l’armée japonaise. Elle a été libérée grâce à l’intervention des forces alliées en 1945. Enfin, c’est aussi l’occasion de commémorer l’établissement du gouvernement de Corée en 1948.

 

Jeongwoldaeboreum, la nouvelle année lunaire

La première pleine lune de la nouvelle année est importante dans la société sud-coréenne. Baptisée Jeongwoldaeboreum, celle-ci est la version locale du Festival de la première pleine lune. Durant cette cérémonie, les habitants se regroupent afin de chasser la malchance et les forces nuisibles. Plusieurs repas traditionnels sont mis à la disposition des participants. À commencer par le petit déjeuner qui est composé d’Ogokbap, un mélange exceptionnel de riz, de mil, de millet indien, de haricots et de haricots rouges. Il y a aussi l’Yakbab, un met populaire fait de riz gluant associé à du miel, des dattes ainsi que des noix. En ce qui concerne les jeux pour cette festivité, on peut citer le Jwibulnori. Ceci consiste à brûler des torches pour symboliser l’élimination des rats et des insectes nuisibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *